Moins de soleil et de vitamine D : plus de douleur.

Comme vous le savez possiblement déjà, la Vitamine D est une hormone synthétisée par le corps humain à l’aide du soleil et de ses rayonnements UVB. Évidemment, dans les pays nordiques comme le Canada, l’exposition au soleil durant la période hivernale devient souvent insuffisante pour que nous puissions produire suffisamment de vitamine D. Par conséquent, plusieurs produits alimentaires comme le lait ajoutent cette vitamine qui joue un rôle primordial pour l’organisme.

 

Plusieurs études ont démontré un lien entre les douleurs musculo-squelettiques non-spécifiques persistantes et la carence en vitamine D. Deux études entre autre de 2006 et de 2010 concluent y avoir une corrélation directe entre une carence en vitamine D et les douleurs musculo-squelettiques (douleur généralisée, douleur à la jambe et douleur arthritique). En plus des douleurs, la fatigue et les symptômes de dépression saisonnière peuvent aussi être associée à une carence en vitamine D.

Les facteurs suivants sont des exemples de personnes à risque de carence de vitamine D :

– être une personne âgée confinée à la maison;
– avoir une pigmentation foncée;
– vivre dans un pays nordique;
– éviter toute exposition au soleil;
– avoir un excès de poids (la vitamine D est emmagasinée dans les graisses).

Comme mentionné précédemment, la vitamine D peut être synthétisée à l’aide du soleil. D’autres sources importantes de cette vitamine sont le saumon, le thon, le lait et les boissons de soya enrichies. Santé Canada recommanderait une dose de 600 UI par jour aux gens de moins de 50 ans, ce qui correspond à 500 ml de lait par jour (2 verres). Les bébés et les personnes de plus de 50 ans devraient prendre 400 UI de plus en suppléments. Enfin, Santé Canada suggèrent de ne pas dépasser 4000 UI par jour, les cas de surdosages étant toutefois très rares.

Néanmoins, nous devons mentionner que certains spécialistes et certaines associations croient les recommandations de Santé Canada trop basses et suggèreraient des suppléments plus fréquemment. Pour en connaître davantage, je peux vous suggérer ce lien qui porte sur le sujet : https://www.protegez-vous.ca/vitamine-d-2011/apports-recommandes-sante-canada-trop-bas-582352.html.

 

Bref, si vous consommez peu de lait et que votre exposition au soleil est diminuée, vous pourriez peut-être considérer le rôle de la vitamine D dans vos douleurs!

 

En tant que clinicien, il m’est arrivé à l’occasion de voir des améliorations marquées après la prise de vitamine D. N’hésitez pas à me laisser vos commentaires ou à me mentionner si l’augmentation de la prise de vitamine D vous a déjà aidé dans le passé.

 

Références :

Heath KM, Elovic EP. Vitamin D deficiency: implications in the rehabilitation setting. Am J Phys Med Rehabil. 2006 Nov;85(11):916-23.
Heidari B, et al Association between nonspecific skeletal pain and vitamin D deficiency. Int J Rheum Dis. 2010 Oct;13(4):340-6.

Auteur du présent ‘article : Yan Doiron, physiothérapeute, M.Sc. Kin, RPG

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *