Statines, lipitor et crestor en lien avec vos douleurs?

Vous avez des douleurs musculaires et prenez des médicaments pour le cholestérol?

 

Nombreux sont ceux qui avalent, 365 jours par année, un médicament pour contrôler leur taux de cholestérol. En grande majorité, les produits prescrits par les médecins pour contrer l’hypercholestérolémie font partit de la famille des statines. Des noms tels que Lipitor ou Crestor vous sont familier?

Les statines diminuent le taux de cholestérol et favorisent l’élimination des LDL. Elles se révèlent donc très efficaces dans la prévention des accidents cardio-vasculaires.

Malheureusement, comme tout autre médicament, prendre des statines expose le consommateur à de potentiels effets secondaires. Parmi ces effets, les douleurs musculaires et neurologiques sont de plus en plus considérées et mis en évidence par différentes études. Le Dr. Bahram Jam, physiothérapeute, s’est déjà penché sur la question alors que son propre père, consommateur de statines, fut alité et inapte au travail tellement ses douleurs musculaires étaient intenses.

En faisant des recherches sur le web, leDr. Bahram s’arrêta sur quelques études discutant de la prévalence des douleurs musculaires auprès des patients recevant une thérapie aux statines pour le cholestérol.  Voici quelques faits intéressants :

– Des patients subissant des effets secondaires, 38% ont reporté avoir des limitations fonctionnelles dans les activités de la vie quotidienne tandis que 4% ont reporté être confiné à leur lit ou incapable de travailler.

– Une étude menée en 2010 mentionna que 85% des patients qui avaient remarqué une douleur anormale avec la prise de statines avait bel et bien des douleurs associées aux effets secondaires de ces médicaments.

– Le temps d’apparition de ces effets suite à la prise de statines diffère d’une personne à l’autre. La médiane étant à 3 mois, certaines douleurs musculaires surviennent après une consommation à long-terme. (Ex : le père du Dr. : plus de 20 ans)

 

Conclusion : Les statines peuvent vraisemblablement être en lien avec l’apparition de douleurs musculaires et peuvent avoir un impact important sur la qualité de vie. Si c’est votre cas :

Ø  En parler avec votre pharmacien et votre médecin.

Ø  Certaines études parlent de diminuer les doses ou de temporairement discontinuer la prise de statines et de surveiller s’il y a des améliorations dans les symptômes.  Néanmoins, puisque ces médicaments préviennent certaines maladies importantes, il vaut mieux en parler avec son médecin d’abord.

Qu’arriva-t-il au père du Dr. Bahram? Suite à ses recherches, le Dr. Bahram informa le médecin de son père de ses trouvailles. S’inquiétant pour son père, Braham lui conseilla de discontinuer les statines pour quelques jours, juste pour essayer. Miraculeusement, après avoir été invalide pour 6 semaines, son père récupéra à 100% après 2 jours et retrouva sa fonction en entier!

En tant que clinicien, il m’est déjà arrivé de voir certains de mes patients avec ces effets indésirables.  N’hésitez pas à en parler si vous vous doutez de quoi que ce soit!

 

Références :

Cham S, et al Statin-associated muscle-related adverse effects: a case series of 354 patients. Pharmacotherapy. 2010 Jun;30(6):541-53.

Article inspiré de Dr Barham Jam, physiothérapeute.

Article écrit par Lucie Bouchard Thérapeute en réadaptation physique et Yan Doiron physiothérapeute, M.Sc. Kin.

3 réponses
  1. Suzie simard dit :

    J’aimerais avoir plus d’information et savoir quoi remplacerait le crestor j’ai constaté les symptômes et j’en ai fait part à mon médecin et elle ne croit pas que ce soit le cas. Merci à l’avance

    Répondre
    • Yan Doiron, physiothérapeute dit :

      D’autres molécules peuvent avoir un effet similaire au Crestor avec moins d’effets secondaires. Malheureusement, puisque le domaine de la santé n’est pas une science exacte, les gens réagissent de façon différente à un même médicament. Il faut donc essayer différents médicaments avant de trouver celui qui fonctionne le mieux, avec les recommandations de notre médecin. Pour plus d’informations, vous pouvez aussi en discuter avec votre pharmacien, qui pourra peut-être suggérer une alternative.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *