mal de dos

Indice de masse corporelle, poids et maux de dos.

 

Les lignes suivantes vous mentionneront si vous êtes plus à risque d’avoir des douleurs au dos. Tout d’abord, je vous suggère un petit exercice pour mesurer votre indice de masse corporelle (IMC). Pour mesurer votre IMC, vous devez diviser votre poids (en kg) par votre taille au carré (en mètre). 

Une étude récente parue dans le journal  Spine de janvier 2013 confirme le lien entre le surplus de poids et les douleurs lombaires (du bas du dos). En effet, d’après cette étude, le surplus de poids est un facteur prédisposant aux douleurs du bas du dos. À long terme, que nous ayons ou pas un mal de dos, le risque d’avoir une douleur à la région lombaire  est augmentée avec le surplus de poids (Heuch et al., 2013).

Revenons maintenant sur votre indice de masse corporelle. Si votre résultat est inférieur à 25, ne soyez pas inquiets. Si vous avez entre 25 et 30, vous êtes un peu plus à risque d’être aux prises avec des maux de dos. Enfin, si vous avez plus de 30, vous êtes dans la tranche la plus à risque d’avoir des douleurs lombaires.

Mentionnons que des études précédentes avaient déjà observé un pourcentage plus élevé de personnes souffrant de maux de dos chez les populations ayant un surplus de poids (Shiri et al. 2012, Leboeuf-Y de C. 2000).

 

L’auteur du plus récent article croit que cette relation pourrait s’interpréter de plusieurs façons. Entre autre, celui-ci mentionne qu’une augmentation du poids corporel pourrait augmenter la charge mécanique sur la colonne vertébrale (Shiri et al. 2010), en plus d’être associé à une dégénérescence discale de la colonne lombaire (Liuke et al 2005). Par surcroît, l’obésité augmente la production de cytokines dans les cellules adipeuses, ce qui a le potentiel d’augmenter l’inflammation et la douleur (Tilg et al 2006). Enfin, le surplus de poids est associé à la modification des taux de lipides et à l’athérosclérose, ce qui aurait le potentiel de nuire à la nutrition des cellules des disques intervertébraux (Heuch et al. 2010, Kauppila 1995).

Donc, il ne faut pas négliger l’impact de notre poids sur nos douleurs lombaires.

Enfin, si vous avez un surplus de poids, sachez que l’obésité n’est pas seulement associée aux maux de dos, mais aussi à plusieurs autres problèmes de santé dont le diabète, les complications respiratoires, les désordres cardio-vasculaires, le cancer et l’ostéoarthrite (Kopelman 2000). Voici donc quelques raisons intéressantes de faire un peu d’exercice progressif et d’améliorer graduellement notre alimentation.

 

Heuch I, et al. Body mass index as a risk factor for developping chronic low back pain. Spine 2013;38:133-139

Shiri R, Karpinen J, Leino-Arjas P, et al. The association between obesity and low back pain : a meta-analysis. Am J Epidemiol 2010;171:135-54

Leboeuf-Yde C. Body weight and low back pain. A systematic literature review of 56 journal articles reporting on 65 epidemiologic studies. Spine (Phila Pa 1976) 2000;25:226-37

Heuch I, Heuch I, Hagen K, et al. associations between serum lipid levels and chronic low back pain. Epidemiology 2010;21:837-41

Like M, Solovieva S, Lamminen A, et al. Disc degeneration of the lumbar spine in relation to overweight. Int J Obes (Lond) 2005;29:903-8

Tilg H, Moschen AR. Adipocytokines: mediators linking adipose tissue, inflammation, and immunity. Nat Rev Immunol 2006;6:772-83

Kopelman PG. Obesity as a medical problem. Nature 2000; 401:603-43

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 4 =