Tendinite de l'épaule

Tendinite de l’épaule

Douloureuses et incapacitantes, les tendinites à l’épaule arrivent en troisième place derrière les douleurs de dos et de cou pour la fréquence des consultations d’ordre musculo-squelettique. Nous pouvons donc le dire, des tendinites d’épaule, on en voit ‘’à tour de bras’’. Les tendinites à l’épaule représentait 35,6 % des lésions professionnelles du système musculo-squelettique rapportées à la CSST entre 2007 et 2010. Ainsi, c’est la tendinite la plus fréquente.

Causes :

Plusieurs scénarios différents conduisent à cette condition qui se traduit textuellement par une inflammation d’un tendon (structure souple reliant un muscle à l’os).  Voici quelques portraits typiques :

Mr. Réno : À 50 ans, le cumulatif des ses œuvres en ply-wood, en cordes de bois rangées bien nettes et en coups de pinceau sur du gypse fraîchement posé font de lui un homme à tout faire redoutable. Depuis une semaine, une légère douleur est apparue à l’épaule après avoir peinturé un plafond. En tant qu’homme occupé et ‘’dur à son corps’’, il continue ses occupations en se disant que cela passera. Puis, 2 mois plus tard, il consulte d’urgence pour une douleur aigue, surtout en élévation de l’épaule.

Mme Bureau : À 45 ans, cette bonne employée a travaillé pour quelques entreprises différentes. Elle travaille maintenant avec de l’équipement de bureau plus ou moins ergonomique. Ses tâches sont effectuées principalement sur l’ordinateur.  Une douleur à l’épaule apparaît, au grand désarroi de Mme Bureau qui est incapable de déterminer un geste précis qui aurait déclenché ses souffrances. La douleur la réveille la nuit, surtout lorsqu’elle se couche sur son épaule.


Ce qui peut provoquer une tendinite :

  • Les gestes répétitifs impliquant les bras. Les gestes répétitifs sont la principale cause des tendinites d’épaule. Ces gestes n’ont pas besoin d’être d’une grande intensité, mais seront davantage nuisibles s’ils sont en élévation du bras.
  • Une mauvaise posture. Une position inadéquate prolongée est aussi à risque d’occasionner une tendinite de l’épaule. Si votre chaise et vos équipements de bureau ne sont pas bien ajustés pour vous, vous pourriez développer une tendinite à moyen ou long terme.  Principalement, en position assise, il est important d’éviter l’enroulement des épaules en s’adossant bien à son dossier de chaise. De plus, une surface de travail trop haute ou trop éloignée du corps est aussi nuisible à l’épaule.

Bref, ce qui déclenche une tendinite c’est :

  • Une sur-utilisation d’un ou de plusieurs muscles par rapport à leur capacité à fournir l’effort demandé. Le tendon, reliant le muscle à l’os, se révolte et s’enflamme!
    Pensez à un patron trop exigeant. Que peut-il arriver aux employés? Un ‘’burn-out’’? De façon imagée, nous pouvons dire que la tendinite de l’épaule est une sorte de  « burn-out » du tendon!
  • Une compression répétitive ou de longue durée du tendon. Souvent d’origine posturale, le tendon a alors une diminution en apport sanguin et son mouvement est gêné. Une inflammation locale est alors générée.


Ce qui peut être observé lors d’une tendinite :

Douleur : La douleur est variable selon la gravité de l’atteinte. Celle-ci est généralement diffuse au niveau de l’épaule ou du bras. Elle est détériorée par les mouvements d’élévation et la position couchée sur le côté.

Mobilité : Les gestes en élévation des bras peuvent devenir limités en raison de la douleur et des raideurs. Néanmoins, si cette limitation est marquée ou graduelle, nous pourrons suspecter une capsulite, qui est une affection différente. Il ne faut pas trop s’inquiéter de cette diminution de mobilité qui est habituelle avec les tendinites de l’épaule. Avec la guérison et des bons conseils donnés par un professionnel, vous retrouverez graduellement votre mobilité.

Force : Certaines personnes noteront une diminution de force au niveau du bras atteint. Ceci est essentiellement relié à la diminution d’utilisation du bras lésé ou de la douleur qui nous empêche de forcer davantage. Guidé par un expert, vous retrouverez graduellement votre  force en parallèle avec la guérison de votre tendon.

Durée : La durée de l’atteinte est variable d’une personne à l’autre selon la gravité de l’atteinte et de l’engagement du patient à s’investir dans les processus de guérison. Règle générale, on peut observer une durée de quelques semaines à quelques mois.

 

Règles de bases 

  • Repos! Si vous pouvez cibler le(s) geste(s) irritant(s), cessez-le(s) temporairement. Puisque la tendinite est souvent en lien avec une sur-utilisation de l’épaule, un repos partiel est souvent très important au processus de guérison. Si vous êtes dans le brouillard quant à savoir qu’est-ce qui cause vos douleurs, un physiothérapeute pourra vous mettre sur la bonne piste et vous donner des conseils pour donner du repos à votre épaule. 
  • Appliquer de la glace. Si vous remarquez une douleur à l’épaule qui dure plus de quelques heures, appliquez fréquemment 10 minutes de glace à l’endroit douloureux. En cas de douleur, vous pouvez répéter à toutes les heures.
  • Évitez d’élever le bras en hauteur. Surtout pendant de longues périodes ou à répétition. Pensez à votre position de sommeil : dormez-vous le bras ‘’en l’aire’’?
  • Évitez de dormir sur ce côté pendant quelques temps.
  • C’est le moment idéal pour remettre en question notre poste de travail. Si votre poste de travail est trop haut et que vous travaillez fréquemment les bras allongés loin du corps, il est primordial d’améliorer la situation.
  • Prenez de courtes périodes de repos. Si vous devez utiliser votre épaule au travail, de petites périodes de repos ou des changements fréquents de tâches peuvent vous aider.

 

Si la douleur persiste plus d’une semaine, il est important de demander l’avis de votre médecin ou de votre physiothérapeute. En effet, même si cet article se veut une aide préventive, plusieurs conditions peuvent conduire aux symptômes décrits ci-haut.
Par conséquent un professionnel de la santé devrait vous donner l’heure juste et vérifier si l’atteinte n’est pas plus importante que prévu ou si les symptômes proviennent d’une autre atteinte.

 

Sinon, nous espérons que ces quelques conseils vous seront utiles. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *