Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/santeinn/public_html/wp-includes/post-template.php on line 284

Mon combat face à l’hémiplégie

De l’incapacité vers l’autonomie

Yan Doiron, physiothérapeute :

En août 2016, j’ai eu la chance de rencontrer Fanny pour l’aider dans sa rééducation du membre supérieur droit. Avant même ma rencontre, on m’avait déjà mentionné que celle-ci ne pouvait pas communiquer verbalement dû à un handicap. Lors de mon évaluation, j’ai rapidement constaté que le mouvement de son bras droit était très limité. Toutefois, derrière ces difficultés physiques, j’ai découvert une personne brillante et enthousiaste, qui a su relever de grands défis. Or, puisque je trouvais que son histoire était inspirante, je lui ai demandé si elle voulait la partager avec nous : ce qu’elle a accepté.

Fanny :

À 2 ans, suite à une méningo-encéphalite, je suis devenue hémiplégique (paralysée de tout le côté droit). La motricité de ma jambe droite est rapidement revenue à 100% avec la rééducation, mais la mobilité de mon bras droit est revenue partiellement. Entre temps, à 4 ans, j’ai eu une seconde grosse crise d’épilepsie où je m’en suis sortie avec une paralysie faciale. D’abord alimentée par sonde, il a ensuite fallu réapprendre à manger et à boire.

Tous les défis de la vie arrivent au fur et à mesure et, avec de la détermination, chaque défi est surmontable!

De la maternelle jusqu’au lycée (je suis française), je suis allée à l’école régulière par choix, malgré les conseils des professeurs d’aller à l’école spécialisée. Je me suis toujours battue pour faire comme tout le monde. Au lycée, face à toutes les difficultés traversées, j’avais vraiment envie de changer d’air… et de pays par exemple. C’est ainsi qu’à 17 ans, je suis partie étudier à Québec.

Aujourd’hui, j’ai 20 ans et je suis en 2e année de baccalauréat en sciences et technologie des aliments à l’université Laval. Je suis bien intégrée. Le handicap est généralement très bien accepté au Canada. J’apprécie vraiment! Mon bras droit ne m’empêche pas de faire beaucoup de laboratoires de microbiologie et de biochimie : à chaque problématique, il y a une façon de la contourner. D’ailleurs, aujourd’hui, je vie en colocation de façon totalement autonome. 

Depuis plus de 10 ans, je pratique le ski alpin, l’équitation, l’attelage, la randonnée à cheval et la randonnée pédestre. J’ai même fait de l’escalade pendant 3 ans. L’essentiel, c’est de ne jamais renoncer (et de ne pas toujours écouter ce qu’on nous dit).

Tout est possible. Il y a des obstacles, mais aucun mur infranchissable !! 

Fanny Francioli, étudiante en sciences et technologie des aliments.

D’autres histoires

Vie active et physiothérapie

L’histoire de Martine et de son mari

Guérir d’un pneumothorax

L’histoire de François suite à son pneumothorax

Quand l’épaule ne bouge plus

La réadaptation de ma capsulite

infirmière